On a visité la nouvelle Grotte Cosquer - Voyage avec Vue

Voyage avec Vue a visité la nouvelle Grotte Cosquer !

VOICI LES TEMPS FORTS DE NOTRE VISITE !

L’entrée du public s’effectue par une passerelle sinueuse flottant sur des plots, au-dessus d’un bassin où est amarré une réplique du bateau, nommé Cro-Magnon, à partir duquel Henri Cosquer a réalisé ses plongées…

Par ici la visite !

Très sympa le fait de commencer celle-ci par cette passerelle flottante ! Comme un clin d’œil au cabotage le long des magnifiques calanques, qui ont conduit Henry Cosquer jusqu’à la grotte !

L’Eau à la Bouche
Dans l’Atrium, au rez-de-chaussée, un espace évoque l’univers de la plongée sous-marine à Cassis, au temps de la découverte de la Grotte. On entre dans un « Club de plongée » où sont mélanges pour grande profondeur, mais aussi des objets, des affiches et de la documentation concernant les règles de sécurité, le langage des signes, cartographie des clubs de plongée, etc.

À la sortie du Centre Cassidain, on arrive devant « Le Café le France », ce bar connu des plongeurs locaux, reconstitué tel il l’était dans les années 1980. On emprunte ensuite une rue pavée de Cassis pour regagner amorcer la phase sous-marine de la visite, à bord d’une cage de descente.

À la manière d’un plongeur
Pouvant accueillir 24 personnes, la cage de descente est scénographiée, des écrans simulent la descente à 37 mètres de profondeur avant d’arriver au niveau -2 d’une station sous-marine, un univers métallique façon « Vingt mille lieues sous les mers » d’où on embarque dans des modules d’exploration. Excitant !

© Patrick Aventurier

En avant la visite !
Ces modules* sont des nacelles électrifiées, totalement silencieuses, d’une capacité́ de 6 personnes. Elles effectuent les 220 mètres du parcours dans une semi-obscurité, sur 1750 m2 de galeries, à la vitesse de 0,377 km/h, en 35 minutes. On met un casque audio synchronisé, et on découvre progressivement les parois de la grotte qui s’éclairent en approchant. 480 dessins, gravures et peintures ont été reproduites de la grotte originale, dont les désormais célèbres pingouins. Tout concourt à rendre l’illusion d’être dans la vraie Grotte, y compris par la présence de plans d’eau. Et on apprend des tas de choses !

8 minutes pour revivre l’aventure Cosquer
Pour compléter la visite, on assiste à une projection dans l’Amphithéâtre Jean Courtin, qui retrace en 8 min la découverte de la grotte et les recherches qui ont suivi. Halletant !

La « remontée à la lumière » s’effectue par un escalier…
Pour aboutir au 3ème étage, dans le porte-à-faux où sont distribués les espaces de la galerie de la Méditerranée.

© Patrick Aventurier

La Galerie de la Méditerranée

Pour en savoir plus
Que se passait-il au Paléolithique supérieur du coté́ de Marseille ? Dans quel environnement les petits groupes d’Homo sapiens vivaient-ils ici ? Que peut-on encore apprendre sur leurs activités avant que la Grotte ne soit engloutie par la montée des eaux ? Et demain, que se passera-t-il sur le littoral méditerranéen ? Des reconstitutions permettent aux visiteurs d’imaginer le paysage du cap Morgiou, il y a 30 000 ans. Le fac-similé d’un abri sous-roche et un théâtre optique d’animations restituent l’environnement d’une Provence glaciale. Un bestiaire grandeur nature fait revivre les animaux représentés dans la Grotte et précise leurs aires de répartition. Des objets parures, des dents d’animaux marins témoignent des rapports des groupes de chasseurs-cueilleurs à la mer. Comment naviguaient-ils ? À partir de quelques données archéologiques, une embarcation paléolithique a été reconstituée… Bluffant ! Et l’humanité au Paléolithique à quoi ressemblait-elle ? La plasticienne Elisabeth Daynès réalise une femme sapiens. Où vivait-elle ? Un globe lumineux de 1 m de diamètre représente les phases d’expansion d’Homo sapiens sur la planète.


La montée des mers et le réchauffement climatique.
La situation particulière de la grotte Cosquer, quasi engloutie, illustre les effets de la montée des eaux sur le long terme, du dernier maximum glaciaire jusqu’à 2130. Une projection dynamique de 11 m de large, reconstituant la baie de Marseille avec simulation de la montée des eaux depuis 25 000 ans, des maquettes animées et des productions audiovisuelles permettent d’aborder les variations marines, de les expliquer et d’en comprendre les effets et au-delà. Un exemple édifiant encore une fois de l’urgence d’une prise de conscience collective !

© Patrick Aventurier

Promenade Robert Laffont, Esp. J4, 13002 Marseille. Plus d’infos sur https://www.grotte-cosquer.com/

Pour visiter la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Actu, adresses, itinéraires, secrets d’histoire, continuez votre lecture sur Voyage avec Vue !